Archive pour juillet, 2013

SOS Mécénat

24 juillet 2013

Oyé! Oyé! On cherche un mécène pour notre cause!

Depuis 20 ans, je ne compte plus les fois où j’ai entendu cette demande… Au moins une fois par semaine! C’est un peu comme espérer gagner à la loterie. On achète-tu un billet au cas où? Évidemment, la recherche d’un mécène n’a rien à voir avec le hasard. Au contraire, ça demande beaucoup de préparation, de négociation et de conviction.

Habituellement, un généreux bienfaiteur est une personne sensibilisée à une cause, parfois parce qu’un de ses proches est affecté par une maladie ou une préoccupation sociale. Un mécène veut, par sa contribution, intervenir dans une cause : culturelle, communautaire, sportive, etc. Certains désirent que leur contribution demeure anonyme et sans aucune publicité, ne serait-ce que pour éviter d’être sollicités à outrance par plusieurs associations caritatives.

Cependant, depuis le milieu des années 90, on remarque l’émergence de grands mécènes québécois qui veulent plutôt attirer l’attention sur leur contribution, soulignée par une mini-campagne publicitaire et surtout de la reconnaissance « visuelle » envers leur nom personnel ou leur entreprise. Cela peut se traduire par une salle au nom de la fondation X, ou encore, par un lien avec un service spécifique : « Cette activité est rendue possible grâce à la généreuse contribution de M. ou Mme X. »

Il faut tenir compte qu’au niveau économique notre richesse collective francophone est assez récente. Ainsi, depuis le début des années 2000, nous avons vu l’émergence de certaines fondations philanthropiques comme la Fondation Lucie et André Chagnon ou la Fondation Guy Laliberté. Certains mécènes décident de créer une fondation privée pour intervenir dans les causes de leur choix où on les reconnaît comme de généreux bienfaiteurs, de leur vivant. Tout dépend du point de vue de la personne et de son engagement social.

La plupart des mécènes que j’ai côtoyés ont certains points communs. Ils désirent apporter du changement dans leur communauté. Ils visent une viabilité sur une période d’au moins 10 à 20 ans. Ils veulent intervenir dans certaines actions, surtout au niveau financier. Ils recherchent une organisation qui fait preuve d’une gestion saine et d’une stabilité au niveau de son personnel. Un organisme avec un bon rayonnement, reconnu dans la communauté et s’étant mérité des prix de prestige local, régional ou provincial a de meilleures chances de susciter l’intérêt des mécènes. Le plus important est le plan d’action de l’organisation, en fonction d’un développement de 5 à 7 ans.

Donc, pour réussir à attirer l’attention d’un mécène, plusieurs rencontres seront nécessaires, avec des documents précis et bien préparés. Rien à voir avec la loterie!

La philanthropie au quotidien

17 juillet 2013

Dans le but de célébrer le 20e anniversaire de l’entreprise, et pour remercier toutes les organisations à but non lucratif et nos différents partenaires rencontrés depuis 1993, j’ai décidé de mettre en place un blogue sur la philanthropie au Québec, qui fera une distinction entre la recherche de financement en milieu urbain et en région. Ce blogue se veut une plateforme d’idées, de réflexions et de trucs pratiques pour maximiser votre compréhension de vos recherches de financement autres que par des subventions gouvernementales.

Dans les semaines à venir, vous découvrirez des collaborateurs de sphères d’intervention variées, mais essentielles au développement harmonieux de vos organisations. On y discutera de communication, de gestion des ressources humaines, du rôle des employés salariés versus l’engagement des bénévoles, de gestion du temps, de planification stratégique sans oublier la sphère web et les réseaux sociaux, le marketing social et les dons planifiés.

Vous découvrirez aussi, au fil des différentes parutions, des directeurs d’organismes et des intervenants du milieu communautaire, culturel ou associatif qui ont voulu partager leurs expériences d’une campagne de financement ou d’une sollicitation spécifique telle que : recherche de partenaires (commandite), élaboration d’un événement-bénéfice, utilisation de certains nouveaux outils comme le crowdfunding et campagnes de financement via le téléphone intelligent (texto et application).

De plus, vous y lirez les réflexions et interrogations de donateurs corporatifs, de responsables de fondations philanthropiques ou de mécènes individuels ainsi que leur vision du développement de la philanthropie au Québec. Quelques intervenants provenant d’autres pays, spécialistes en philanthropie, donneront un aperçu de leur propre réalité sur le terrain.

Bref, tout ce qui touche la recherche de financement alternatif pour les OBNL.

Vous aimeriez partager vos réflexions, vos bons coups,
vos trucs pratiques, vos succès financiers? Cet espace est aussi à vous et ne
demande qu’à être partagé avec les futurs lecteurs de ce blogue.Veuillez communiquer avec nous pour connaître les
balises du blogue.

Au plaisir d’échanger avec vous,

France Terreault

Consultante en collecte de fonds