La brique et le béton… l’envers de la médaille

4 novembre 2013

La brique et le béton… l’envers de la médaille

Au Québec, c’est connu : on aime défricher, bâtir, ouvrir de nouvelles voies à des réalisations toutes plus intéressantes les unes que les autres. On aime qu’un organisme grandisse et passe du statut de locataire à celui de propriétaire. L’enracinement d’un projet et d’une clientèle dans un espace reconnu suscite une belle fierté locale. Ainsi, faire une campagne de financement dont le thème principal est la brique et le béton, ça attire toujours l’attention de la communauté.

Malheureusement, il y a un envers de la médaille à cet investissement dans nos structures, et il est de taille pour certaines organisations. Comme on dit en philanthropie, il faut habiller et rendre vivante cette nouvelle structure. Prenez l’exemple de l’organisme Squat Basse-Ville de Québec qui, après un déménagement dans des locaux mieux adaptés à sa clientèle, doit maintenant se démener et faire des pressions gouvernementales pour obtenir des contributions adéquates pour payer ses intervenants et son fonctionnement annuel.

Ce cas n’est pas unique, il y en a eu plusieurs autres dans toutes les régions du Québec. Nous devons développer des projets, mais nous devons aussi analyser la capacité des donateurs locaux, et surtout les sensibiliser à la mission et à la cause des organisations. Ce n’est qu’ainsi qu’on peut espérer obtenir un soutien des décideurs, sur plusieurs années.

Alors, comment renverser la vapeur?

Il faut de la constance dans vos messages médiatiques et bien renseigner les donateurs, avec des messages clairs et sans sollicitation financière directe. Nommez vos objectifs financiers et dites à quoi servira l’argent dont vous avez besoin. Utilisez des tableaux graphiques clairs et éloquents. Faites comprendre aux différents donateurs que sans employés ou bénévoles de qualité, vous ne seriez pas présent dans votre localité et que la population ne pourrait pas recevoir les services que vous offrez – services qui sont habituellement accessibles à faible coût.

Le donateur s’engagera s’il connaît ses interlocuteurs. C’est une relation de confiance. Présentez-vous comme étant l’ingénieur de votre édifice pour que le donateur sache que sous les briques et le béton il y a une réalité en mouvement et en lutte constante. Les donateurs comprendront qu’investir dans la continuité est un engagement quotidien pour le développement de la communauté.

Laisser un commentaire

*