L’autofinancement en milieu urbain et en région

6 septembre 2013

L’autofinancement en milieu urbain et en région

Ayant parcouru le Québec durant les vingt dernières années pour y rencontrer plusieurs organismes à but non lucratif, j’ai entendu bien des réflexions et légendes sur la philanthropie. En voici quelques-unes…

C’est sûrement plus facile de faire de la recherche de financement à Montréal, puisque la plupart des entreprises s’y trouvent.

La recherche de financement pour des projets culturels, c’est difficile. Les hôpitaux prennent tout l’argent disponible et il ne reste plus rien pour nous.

On sait ben… le maire finance seulement les projets qu’il aime.

Dans notre région, y a juste de l’argent pour le sport.

Y sont chanceux en région, y a tellement pas beaucoup d’organismes que c’est plus facile de retenir l’attention.

Sans oublier le traditionnel : le gouvernement ne s’occupe pas de nous!

Je pourrais continuer la liste des doléances encore longtemps mais, comme vous le savez, ce blogue se veut constructif et il est quand même important de changer certaines perceptions.

Premièrement, aussi incroyable que cela puisse paraître, chercher du financement en milieu urbain ou en région comporte les mêmes difficultés et les mêmes avantages. Il faut juste S’ENTOURER de personnes qui nous aideront à faire progresser nos projets. Il est évident qu’au Québec nous sommes moins nombreux (population active) qu’ailleurs au Canada, que nous sommes les plus taxés au pays et que les citoyens et les entreprises sont sursollicités par plusieurs organisations, toutes aussi viables et méritantes les unes que les autres.

Juste pour votre curiosité, dans la ville de Québec seulement, le nombre d’événements-bénéfices a doublé durant la dernière année. Cette situation a fait en sorte que des organisations ont même eu de la difficulté à financer leur événement! Comment convaincre par la suite des bénévoles de s’investir dans une recherche de financement, quand on sent que tous ces efforts rapportent si peu?

Je propose une question plus proactive : pourquoi copier les événements-bénéfices des autres organisations alors qu’il existe une grande variété de techniques et de stratégies de sollicitation?

Dans les prochains billets, j’aurai le plaisir de vous présenter des intervenants de plusieurs horizons et aux réalités différentes qui partageront leurs trucs, réalisations et histoires de réussite en philanthropie. Rappelons que le but de ce blogue est d’avoir un regard différent sur la sollicitation philanthropique, et surtout de ne plus vous sentir seul dans ce monde constamment en mouvement.

Laisser un commentaire

*