Une campagne de financement à Matane

23 septembre 2013

                     

 

La Campagne papillon de La Gigogne

 

C’est en 2010 que La Gigogne, maison d’aide et d’hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale, à Matane, décide de se lancer dans un projet de construction de maison de seconde étape. Une bâtisse de six logements sociaux, sécuritaires et temporaires pour les femmes et enfants victimes de violence conjugale.

 

Étude de faisabilité, appui du milieu et travail sur un concept de levée de fonds sont au rendez-vous ! Nous ne pouvions imaginer ce projet sans l’implication et la participation des femmes (utilisatrices des services, membres, travailleuses et membres du conseil d’administration). C’est auprès d’elles que nous lançons le concours «  un nom pour la maison », l’Entre-Temps vient de naître !

 

Nous avons choisi comme concept de campagne de financement la Campagne papillon. Le papillon évoque la liberté, celle des femmes qui vont vers une nouvelle vie sans violence. C’est aussi éphémère, comme les logements de l’Entre-Temps sont temporaires. Enfin, il y a l’effet papillon : des changements qui semblent insignifiants au départ peuvent déclencher des bouleversements à grande échelle. Ainsi, chaque don, aussi petit soit-il, ajouté à d’autres dons, permettra la construction de l’Entre-Temps !

 

En avril 2011 un Comité de financement est mis en place. Il comprend huit membres (bénévoles pour la majorité). Le principal objectif du Comité est de ramasser des fonds pour la construction de l’Entre-Temps. L’objectif de la Campagne papillon est de 350 000$.

 

Après un an de levée de fonds, nous nous rendons compte que les activités demandent énormément d’énergie (7 activités dans l’année) et rapportent beaucoup moins que les demandes de dons. Ce que nous confirme la formation suivie auprès de France Terreault ! Au terme de la 2e année de Campagne papillon, le constat est éloquent : avec moins d’activités, de rencontres et de personnes sur le Comité, nous avons ramassé la même somme d’argent et nous sommes bien moins essoufflés ! Nous nous sommes limités à trois activités principales, appréciées de nos fidèles donateurs (que nous avons appris à connaître).

 

 

D’autres activités ont eu lieu, mais l’organisation est revenue à des sous comités, voire même à des personnes du milieu voulant s’impliquer dans la Campagne. C’est le cas de la fameuse braderie mode, entièrement organisée par un groupe de jeunes femmes de Matane, pour qui la cause tient vraiment à cœur ! Le 1er novembre prochain, ce sera la 3e édition de cette merveilleuse activité !

Avec le lancement de la 3e année de Campagne papillon, le Comité a senti le besoin de trouver un nouveau slogan. Le projet est connu du milieu et remporte une forte adhésion, nous avons des donateurs qui participent fidèlement à nos activités depuis le début. Toutefois, nous sommes dans un milieu relativement petit où la population est très sollicitée par des causes toutes aussi nécessaires les une que les autres. Ce sera donc En 2014 on bâtit !

Je terminerai en abordant un des éléments très important de cette Campagne papillon : la communication !  C’est donc, un dépliant, un document corporatif, un synopsis de projet mis à jour très régulièrement en fonction de l’avancement du projet, des demandes de financement personnalisée. Bien sûr les médias locaux sont les partenaires de cette aventure, et les médias sociaux sont bien utilisés.

Sans oublier l’essentiel : remercier ! Car, finalement, la réussite de la Campagne papillon n’est possible que grâce aux généreux donateurs !

 

Marie-Laure Leymonie

Consultante en milieu communautaire

Chargée de projet auprès de La Gigogne

 

Laisser un commentaire